Paroisse de Guadeloupe

Journée Vivre Ensemble
Le dimanche 31 octobre dernier, une quinzaine de paroissiens se sont réunis au
Lamentin, chez Jan et Dominique Cherdieu pour échanger sur le thème
"Vivre ensemble en Guadeloupe". Témoignage.

Pour introduire notre réflexion, Monsieur Franck Garain, économiste, sociologue et professeur au Lycée de Baimbridge, nous a présenté un exposé clair et précis sur "le vivre ensemble en Guadeloupe".
Son intervention tourne autour de 3 axes : un héritage, un objectif et une construction.
Un héritage basé sur l’histoire de la Guadeloupe (histoire des relations entre les différents peuples en Guadeloupe), il nous a aidés à mieux comprendre les racines des divisions communautaires actuelles ainsi que les idées pratiques pour les surmonter.
Après ce rappel des données historiques, Franck Garain a continué sa réflexion autour de la distinction entre pays officiel et pays instinctif, deux mondes qui se côtoient avec des objectifs antagonistes. Ces deux "pays" forment ensemble le "pays" réel. Dans le slogan du LKP, "La Guadeloupe cé tan nou e pas ta yo", "yo" représente ceux qui sont à l’opposé du pays instinctif : le pays officiel, l’Etat, les institutions, les grandes entreprises. Le "Nou", ce sont les petites entreprises tenues par des non Blancs, ce sont les gens du pays instinctif. Quant à la notion de "race", elle est inventée.

SANY2625
Seuls les dominants peuvent s’affranchir de la race, mais le dominé va utiliser la race comme critère pour expliquer son "infériorité". Le dominé détermine la ligne de partage. Il y a un jeu de miroir déformant en Guadeloupe. Le pays instinctif se cherche… Si la situation n’est pas facile, pour s’en sortir, la rencontre doit se réaliser, la construction du pays doit se faire (de l’intérieur du pays). Il ne faut pas seulement une force de revendication, mais aussi une force pour organiser un pays où tous se retrouvent. Pour avancer, on a besoin de l’éclairage du passé, ces deux mondes doivent aborder ensemble les problèmes (dans des échanges où la parole circule comme nous le faisons aujourd’hui). Telles sont quelques-unes des idées qu’il a développées.
La lucidité de Franck Garain, sa franchise et ses capacités de communication ont été très appréciées par tous les paroissiens. Le climat de confiance et d’honnêteté qu’il a créé nous a permis d’avoir une discussion pleine d’émotion et de respect sur nos propres expériences du vivre-avec-les-autres en Guadeloupe. Nous avons aussi essayé de voir la spécificité chrétienne dans le vivre ensemble et dans la création d’un projet de société pour la Guadeloupe. Il s’agit de respecter la différence. Etre chrétien, c’est être tourné vers l’autre. L’Eglise prône la fraternité entre tous, c’est une donnée biblique.
Ce temps fort a été suivi par un vrai moment de "Vivre ensemble" autour d’un repas délicieusement préparé par tous les participants. La journée a été clôturée par un culte animé par Tim Rose et Jan Cherdieu. Les textes bibliques trouvés en Colossiens 3, 9-15 ont été la base de ce moment de louange de prière et d’écoute.

Tim Rose

Carnet d'adresses Guadeloupe